L’île de Pemba

Avec ses 980 km2, l’île de Pemba encore connue sous le nom de Al Jazeera Al Khadra, est, après celle d’Unguja, la plus deuxième plus grande île de l’archipel de Zanzibar. Dotée de nombreuses collines fertiles et d’une dense végétation, cette île appelée « green Island » a plusieurs atouts à savoir, ses plages de sable fin, ses paysages, son art et sa culture, ainsi que sa faune.

La principale activité économique de l’île de Pemba est l’exploitation des quelques trois millions de girofliers qu’elle renferme. S’y pratiquent également la culture du café, du muscadier, des bananiers et de la canne à sucre entre autres.

Le tourisme, bien que constituant une branche bien représentée de l’économie de l’île de Pemba, n’a débuté effectivement que dans les années 90 soit plus de 1100 ans après la découverte de l’île par les Arabes venus d’Oman. Même tardif, cette activité a rencontré un grand succès à cause des merveilles que renferme l’île de Pemba.

Les plages de Pemba, un attrait touristique

La première des choses que l’on constate en y venant est le vaste étendu de ses plages de sables fins et cristallins qui s’étendent à perte de vue. Cette vision quasi paradisiaque est ensuite remplacée par celle d’une mer turquoise qui en plus de sa beauté possède un trésor encore plus précieux. Cette mer a en effet, un récif bien conservé, une faune  marine très riche et des à-pics qui font d’elle un site rêvé pour la plongée marine. Outre ces plages et sa mer turquoise, on retrouve également sur  l’île de Pemba des mangroves et même des forêts tropicales.

La richesse de cette île n’est pas seulement liée à sa biodiversité ; son patrimoine culturel constitue également un atout majeur. Il est en effet possible d’assister sur cette île à des corridas sans mise à mort du taureau. Pour les curistes, île est en outre réputée pour ses Voodoo et guérisseurs traditionnels. Il est également possible de visiter les vestiges des ruines de la culture swahilie, datant du XIVe siècle et situées à Ras Mkumbu.

Telles sont quelques unes des richesses dont recèle l’île de Pemba, et qui font qu’elle vaut le détour, à plus d’un titre.