La zone de conservation de Ngorongoro

Supplantée par le massif du Ngorongoro, l’aire de conservation de Ngorongoro est située au nord de la Tanzanie. Il a le privilège d’être au centre de plusieurs parcs nationaux. En effet, il est bordé par les parcs nationaux de Manyara et de Tarangire au sud-est, les parcs nationaux d’Arusha et du Kilimandjaro à l’est, le site de Ramsar du lac Natron au nord-est, le parc du Sérengéti au nord-est et le lac Eyasi au Sud.

Ngorongoro, la zone touristique principal de la Tanzanie

Étendue sur près de 8 288 km2, l’aire de conservation abrite le mont Ngorongoro, volcan inactif, qui est à ce jour la pus grande caldeira intacte et non submergée au monde. Il aurait été, avant son effondrement sur lui-même à la suite d’une éruption ayant vidée sa chambre magmatique, beaucoup plus haut que le Kilimandjaro.

Cette zone de conservation qui constitue l’un des plus importants attraits touristiques de la Tanzanie.  Les hôtels et autres lieux d’hébergement installés dans les alentours du cratère permettent d’admirer les merveilles qu’abrite cette aire.

La zone de conversation de Ngorongoro abrite un écosystème impressionnant

La diversité de paysage est impressionnante dans cet aire où se trouvent à la fois la savane herbeuse situé à 300 mètres d’altitudes, la forêt tropicale un peu plus haut, une savane parsemée de lacs, des marrais, la forêt de Lerai, celle de Laiyanai et une savane parsemée d’Acacia tortilis et de Commiphora africana. Toute cette profusion de paysages abrite une biodiversité tout aussi variée.

En effet, l’aire de conservation de Ngorongoro sert d’habitat à plus de 400 espèces d’oiseaux, parmi lesquelles les flamants roses qui viennent à la lune montante se poser sur le lac Makat formé par les eaux de pluie qui se regroupent dans la cuvette à fond plat du cratère.

C’est également un site de transit pour de nombreux animaux en migration. En été, les gnous, les gazelles et zèbres et de milliers d’autres mammifères fuyant les conditions extrêmes de sècheresse prévalant dans la plaine du Sérengéti, viennent se réunir dans le cratère de Ngorongoro. On y trouve aussi des rhinocéros noirs, des éléphants, des buffles, des hippopotames, des élands, suivis généralement dans leur migration par leurs prédateurs qui sont entre autres les léopards, les chacals, les chats dorés, les guépards et les hyènes. Lors de leur passage, le cratère de Ngorongoro réuni la plus forte concentration de lions du continent.

Outre ces richesses vivantes, l’aire de conservation du Ngorongoro contient également plusieurs sites archéologiques dont les principaux sont les gorges d’Olduvai et le Laetoli, le lac Ndutu et l’abri sous roche de Nasera.